top of page

Carlos Idun-Tawiah - Sunday Special

Exposition du 5 juillet au 23 septembre 2023

J'ai photographié cette série comme un requiem de mes souvenirs. Il s'agit de la deuxième partie d'une série en sept parties que je suis en train de photographier. J'ai été inspiré par une étude approfondie de l'album de famille et par mes souvenirs d'enfance dans une famille chrétienne et ghanéenne. J'ai essayé de mettre en évidence l'éthique des dimanches d'un point de vue beaucoup plus vernaculaire. J'ai joué avec la nostalgie visuelle, les juxtapositions, la couleur et le geste pour extraire pleinement la rondeur des traditions de ce que l'on ressentait typiquement le dimanche au Ghana. J'ai également veillé à brouiller les lignes entre la sainteté et notre humanité, et à souligner l'idée que la communauté et la divinité peuvent exister en un même lieu. Ma joie est de voir tous ceux qui voient cette œuvre remonter le temps d'une manière ou d'une autre, de susciter ce plaisir que l'on ne peut trouver que lorsque l'on regarde en arrière, de provoquer les douces joies de ce que nos souvenirs peuvent le mieux nous servir.

Ce travail a été sélectionné comme série gagnante pour OpenWalls Arles vol.4, une collaboration entre le British Journal of Photography et la Galerie Huit Arles.

​À propos de l'artiste

Carlos Idun-Tawiah (né en 1997) est un photographe et cinéaste ghanéen basé à Accra, au Ghana. Inspiré par les riches archives photographiques de l'Afrique, Carlos cherche à remarquer et à réimaginer les paysages en constante évolution de la vie des Noirs. Ses photographies se caractérisent principalement par des sujets autour du vernaculaire, de la communauté, de l'amour et de l'espoir.

À travers ses histoires photographiques fictives, Idun-Tawiah s'engage à mettre soigneusement en valeur la beauté et la profondeur des Noirs, en racontant l'histoire de l'Afrique avec autant de clarté que de grâce.

bottom of page