Diana Lui - Totem

Exposition du 4 juillet au 24 septembre 2016 

Totem - un livre nostalgique, une anthologie personnelle de la Malaisie

“Une résidence d’un an l’année dernière en Malaisie en collaboration avec les festivals George Town et Obscura Photo à Penang ainsi que l’Alliance française de Kuala Lumpur et de Singapour pour mon projet « Totem » m’a permis de me réconcilier avec mes racines. Le retour au pays, chargé d’émotion, fut également pour moi un défi, celui de pouvoir dire quelque chose à propos de la Malaisie qui soit à la fois personnel et universel.

 

J’ai réalisé 13 portraits de femmes malaisiennes d’ethnies différentes métissées illustrant la multiplicité et la richesse de notre culture et de notre histoire à travers les costumes traditionnels portés. Les transformations psychologiques provoquées par le boom économique des années 80, la crise des années 90 et le récent crash économique ont également eu un effet profond sur notre identité nationale et personnelle. Chaque rencontre fut comme une retrouvaille avec mon passé, mon présent et mon futur, chaque femme reflétant la femme que j’aurais pu devenir ou celle que je pourrais encore devenir. Chaque échange fut intense et déstabilisant, nous regardant l’une l’autre profondément au fond des yeux comme de nos histoires, nous remémorant la Malaisie que nous avons connu, conscientes de nos transformations intérieures et extérieures en tant que femmes dans ce monde changeant à grande vitesse...

 

Ce livre d’artiste est mon anthologie personnelle de la Malaisie, et un acte d’amour et de préservation des identités multiples et des arts de la Malaisie. Chaque triptyque est dédié au portrait d’une femme Malaisienne, un aperçu de sa vie personnelle, une description historique de son costume ainsi que de son ethnicité métissée, le tout sublimé par une authentique pièce de songket tissé à la main, un textile de bro- cart malais fait de fils d’or, d’argent et de soie. Le projet est entièrement réalisé à la main, mêlant conceptions malaisiennes et parisiennes, les deux pôles géographiques de mon existence.

 

Diana Lui 

Screen Shot 2021-01-10 at 7.23.17 PM.png

© Diana Lui, Courtesy Galerie Huit Arles

A propos de l'artiste

diana lui.png

Diana Lui est une artiste photographe et cinéaste franco-belge, née en Malaisie et d’origine chinoise. Une vie en transit par-delà trois continents a suscité chez Diana Lui un profond sentiment de déracinement, une notion de perte des origines et des valeurs traditionnelles. Faisant de cette thématique un véritable point d’ancrage, Diana Lui travaille depuis autour de cette notion qu’est le déracinement, véritable source et matériau pour y puiser son inspiration artistique. 

Basée à Paris depuis dix-huit ans, Diana Lui a tout d’abord travaillé six premières années en tant que photographe freelance pour la presse française et internationale. Depuis 2003, elle se consacre exclusivement à la création et aux projets artistiques. Bien que la photographie ait prédominé dans son travail, ses projets récents combinent des installations, des performances, des courts métrages expérimentaux, de la peinture et du dessin. Ses oeuvres ont été exposées dans les foires internationales d’art contemporain comme Paris Photo, Marrakech Art Fair, ArtBeijing, MIA Fair Milano, Fotofever, pour n’en citer que quelques unes. 

Le travail artistique de Diana Lui est également présent dans de nombreuses collections publiques telles la Bibliothèque Nationale de France de Paris, le Musée des Beaux-Arts de Canton, le Musée de la Photographie de Charleroi, le Fototeca de Monterrey en Méxique, le Muséo de Bellas Artes de Caracas. Ses expositions récentes autour de l’identité contemporaine des femmes du Maroc, de Tunisie et de Malaisie ont été exposées à l’Institut du Monde Arabe de Paris, à George Town Festival et Obscura Photography Festival de l’Ile de Penang en Malaisie. 

Sa renommée ne se cantonne pas uniquement à ses talents artistiques, mais est également le fruit de ses grandes qualités humaines, Diana Lui étant reconnue comme mentor engagée auprès des jeunes photographes. Grâce à sa réputation bien établie et ses qualités, Diana Lui fut choisie cette année pour la première édition de Résidence 1+2 à Toulouse, une résidence d’artiste unique en France à mi-chemin entre une résidence de création et un atelier.