Dimitri de Larocque Latour 
Une Dame, à sa Haute Fenêtre

Exposition du 17 Septembre à Janvier 2022

Sous la bannière de l'Éternité, dans nos campagnes, défilent dames vertes et blanches. Leur sillage est d'encens ; le pâle de leur suaire revendique un secret. Elles prorogent la nuit, et nous appellent en des vapeurs qui enseignent l'écho tant, qu'elles s'effraient de leurs cris. Tout genius loci provoque des courants d'air et modifie notre trajectoire. En France, dans chaque pagus, quelques châteaux sont régis par les fées ; à chacun de leurs soupirs, s'écaille une pierre.

 

Les fées ne s'accoudent plus bientôt qu'aux rêves de nos joies, tant la mélancolie brûle notre vouloir. Dans le mutuel de cet isolement, nous rencontrons les oubliées. Elles, dans leur ciel ; nous, du plus haut de notre exil. Assignées dans l'obscur, des formes y reçoivent nos lueurs. Orantes, tenons ferme le flambeau qui fait fondre le passé, nous l'incarne. Partons dans ce monde où le pressentir seul est mesure des choses hautes placées. L'œil, consumé dans le puits du Temps, a vu des bougies briller près de corps depuis longtemps fanés. Le regard avancé comme barque dans l'eau sombre, écoutons les portes chanter. Les fantômes irriguent notre mémoire et s'adaptent en nous tant qu'ils font nouvelle chair. En rappel, descendons l'Oubli. Laissées pour compte par la Mort elle-même, les Dames nous y attendent ; l'Ankou les a fait descendre sous prétexte de changer une roue du carrosse, puis les y a abandonnées. Alors, notre suaire intime, qui est la mélancolie, devient leur duvet.

© Dimitri de Larocque Latour

A propos de l'artiste

Né en 1996, titulaire d’un Master 2 Sciences Humaines et Sociales (Mention Histoire) délivré
par l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Paris-Saclay après deux mémoires ;
l’un consacré aux Dames blanches, l’autre à l’Écosse romantique. Parution au printemps 2022
d’un beau-livre sur les pas de Merlin en Écosse (Magellan & Cie).