Osceola RefetoffIts a mess without you

Exposition du 1 juillet au 26 septembre 2020

« En tant que photographe et photojournaliste, mon principal intérêt est de documenter la rencontre entre la nature et le développement humain. Et les récits des personnes vivant à ces carrefours. Une grande partie de ma recherche concerne les vestiges et l’avenir de l’activité humaine à travers les déserts de l’Ouest américain. Dans ce portfolio, «It’s a mess without you», j’explore la véritable tragédie des rêves abandonnés, de la perte, de l’absence et de l’obsolescence, juxtaposée au terrain stoïquement majestueux de la région.

 

Dans tout mon travail, je m’efforce de communiquer à travers l’échelle du spectateur et d’apporter une perspective humaine aux lieux représentés. Ici, la fenêtre fonctionne non seulement comme un sujet littéral / architectural, mais aussi comme un dispositif optique / esthétique et narratif / symbolique afin d’ encadrer l’histoire de ces paysages désertiques et documenter les structures abandonnées qui sont des monuments ténus de notre interaction continue avec les terres arides..

 

Les photographies ont été initialement présentées sur High & Dry, ma collaboration à long terme entre écrivain / photographe avec l’auteur et historien du cinéma Christopher Langley, un reportage régulier sur le programme multiplateforme KCET «Artbound» (PBS / Public Broadcasting Service Southern California) , entre autres lieux. »

OW2020__refetoff.jpg

© Osceola Refetoff courtesy galerie Huit Arles _ OpenWalls 2020

Série gagnante pour OpenWalls Arles 2020, une collaboration entre le British Journal of Photography, 1854 Media et la Galerie Huit Arles.

​À propos de l'artiste

Osceola Refetoff est un photographe né à Montréal et vivant à Los Angeles. Ses expériences cinématographiques informent son approche à la construction de récits visuels, documentant l’impact de l’humanité sur le monde - à la fois dans l’intersection de la nature et de l’industrie, et dans les récits des personnes vivant dans ces croisements. Dans ce processus, il plonge dans ses propres profondeurs psychologiques pour découvrir ce qui lui fait aimer le travail et la vie.

Refetoff a traversé et photographié le désert pendant de nombreuses années, particulièrement la Route 365 qui traverse le Mojave et qu’il prend pour faire des randonnées et du camping.