The Blind Photographer curated by Redstone Press London - Factum Arte 

Exposition du 28 juillet au 24 septembre 2016

« La meilleure chose à faire avec les stéréotypes et les préjugés, est de les remettre en question tout en sortant du confort des idées pré-établies, et c’est exactement ce que fait [...] « The Blind Photographer ». Il brise les barrières des deux côtés, et montre ce qui peut être accompli si on tourne le dos à ceux qui doutent et qu’on suit ses rêves. Les visions ne sont pas uniquement vues à travers les yeux, mais également avec l’esprit. » STEVIE WONDER

Cette exposition pionnière et exaltante explore le phénomène qu’est la cécité, touchant de façon plus ou moins sévère une partie de l’humanité. Être aveugle, ou malvoyant, est une condition particulière qui porte la photographie à un autre niveau de vibration et d’intensité. Cette exposition est une véritable mise en valeur de travaux provenant des quatre coins du monde, avec notamment le Mexique, l’Inde, la Chine, et l’Angleterre.

Ces travaux célèbrent une vérité profondément ressentie, connue et démontrée par des générations à travers les siècles : la cécité permet d’accéder à une autre forme de vision. Une vérité qui met paradoxalement en relief la cécité des voyants, souvent aveugles face à la beauté étrange du monde. 

Les photographes de l’exposition évoquent dès lors à travers cette thématique les quatre autres sens que le non-voyant partage avec le voyant : le toucher, le goût, l’odorat et l’ouïe.

Cree par Julian Rothenstein de Redstone Press et l’artiste Adam Lowe, l’exposition présente des tirages produits à Factum Arte de Madrid. Cette dernière a pour objet la production et le développement d’outils de médiation digitaux. En conséquence, Factum Arte travaille régulièrement avec de nombreux musées prestigieux à travers le monde sur des techniques révolutionnaires de reproductions d’œuvres en 2D et 3D.

L’exposition The Blind Photographer présente ainsi près de 50 tirages de 29 photo- graphes, incluant 10 travaux ayant la particularité d’être des expériences tactiles uniques avec leur technique inédite d’impression en relief.

Screen Shot 2021-01-08 at 5.39.57 PM.png

En collaboration avec

factum arte.png
R.png

L’exposition fut rendue possible grâce à la collaboration de trois acteurs différents :

• Redstone Press de Londres est une maison d’édition culte et culturelle en activité depuis 1986. Elle est à l’origine du livre « The Blind Photographer » dont résulte l’exposition. Son fondateur, Julian Rothenstein, est également le commissaire de l’exposition qu’il a conçu avec l’artiste Adam Lowe, de Factum Arte.

• Factum Arte de Madrid est une entreprise et fondation qui a pour but de développer des mises en applications et liens entre les nouvelles technologies et l’art, notamment au niveau de la restauration, de la conservation préventive et de la création. Leur participation et leur expertise fut indispensable à l’exposition « The Blind Photographer » pour réaliser tous les tirages photographiques, y compris les 10 œuvres en 3D.

• Galerie Huit Arles est une galerie d’art active depuis 2007 qui présente dans son Grand Salon les 50 tirages des 29 photographes aveugles, provenant du monde en- tier. En exposant ces photographies ainsi que les 10 œuvres tactiles réalisées par Factum Arte, Galerie Huit Arles permet d’appréhender d’une autre façon la photographie.

Inspiré par le livre “Le Photographe Aveugle”, Factum Foundation a créé une exposition où les visiteurs voyants, mais aussi les malvoyants, peuvent apprécier les œuvres sur tous les plans. Dans les ateliers de Factum Foundation, une série d’œuvres photographiques fut repensée pour apporter du relief aux images sélectionnées. Par le biais de ce procédé, les mal-voyants et les aveugles peuvent ainsi apprécier des œuvres photographiques par le ressenti et le toucher.

De nouvelles technologies comme le système CNC routing et l’impression 3D permettent de produire des images en relief et de retranscrire d’autres caractéristiques sensorielles en se basant sur la traduction d’informations tonales en haute résolution.

Le projet relève un défi atypique qui est de révéler une œuvre photographique non pas par la vue, condition maîtresse et usuelle pour découvrir une image, mais par une approche tactile. Une approche qui, si elle peut être déroutante dans un premier temps, contient en réalité une richesse d’éléments : l’effleurement d’une texture, la sensation d’une température, l’exploration d’un relief. Ce travail distille ainsi l’essence d’une œuvre photographique, s’exprimant à travers une approche multi-sensorielle, vivante et vibrante.